Mesnie Sainct Just
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jour J, H-quelques heures...

Aller en bas 
AuteurMessage
Gnia
Vicomtesse de Bapaume, Baronne de Desvres & Dame de Seuiri
avatar

Féminin Nombre de messages : 1172
Date d'inscription : 05/01/2009

Feuille de personnage
Nom:
Prénom:
Fief(s):

MessageSujet: Jour J, H-quelques heures...   Sam 21 Mar - 17:10

Les premiers rayons du soleil avaient percé les paupières baissées, annonçant un nouveau jour. Agnès s'était levée et depuis, assise dans l'une des alcôves de la chambre, observait en contrebas le domaine, son domaine, s'éveiller avec elle et prendre vie. De mémoire elle ne se souvenait pas avoir vu la basse cour aussi fourmillante d'activité qu'en ce jour. A croire que la moitié du bourg s'y était donné rendez-vous. Un incessant va et vient de carrioles chargées passait le corps de garde, la rumeur qui s'élevait des cuisines montait jusqu'à la fenêtre en même temps que les odeurs de viandes rôties. Médusée par le spectacle en contrebas, la jeune femme en oubliait les bruits dans les couloirs du donjon, la voix de Georges houspillant femmes de chambres et valets, la course frénétique de la domesticité pour que tout soit presque parfait.
Profitant encore quelques instants de ces moments de calme avant la tempête, Agnès avait l'impression que le monde avançait sans elle, le Très Haut lui accordant une parenthèse de sérénité dans un univers où tous courraient après le temps.

On toque à la porte. Adieu cette douce sensation d'avoir été oubliée, il est temps d'affronter le fait qu'aujourd'hui n'est pas le jour où l'on ne remarquera pas votre absence. Les servantes ont amené la cuve en bois où elle pourra se baigner. Dans les vapeurs fumantes de l'eau déversée sur le drap de lin qui la protègera des échardes de bois, Agnès se résigne. Il faut accepter, aujourd'hui elle n'est pas la femme de tête qui dirige sa vie d'une main de fer gantée de velours. Comme elle va remettre sa vie dans les mains de son époux dans quelques heures, toutes celles qui précèdent la verront s'en remettre à d'autres.

Dans quelques instants, sa soeur passera les portes de la chambre et elle découvrira la robe de mariée qu'Isabeau a imaginé et fait confectionner pour elle. Sa dame de compagnie viendra ensuite, s'assurer comme chaque jour qu'elle ne manque de rien. Début du long ballet qui précèdera son arrivée devant l'archevêque Navigius di Carrenza au côté de son futur époux.

Soupir et paupières closes, elle se surprend maintenant à attendre avec impatience que tout commence, ainsi, prise dans la tourmente des événements, elle n'aura plus le temps de penser.


Dernière édition par Gnia le Sam 21 Mar - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titiza

avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Localisation : verneuil
Date d'inscription : 05/03/2009

Feuille de personnage
Nom:
Prénom:
Fief(s):

MessageSujet: Re: Jour J, H-quelques heures...   Sam 21 Mar - 19:05


Le jour et la nuit s'étaient confondus pour donner à Isabeau la satisfaction du travail accompli.
Elle avait eu peur que les boutons tant choyés ne soient pas matures, mais au petit matin le soleil avait eu l'effet tant attendu.

Elle avait demandé à Georges de lui trouver un personnel de confiance pour prendre soin des pots qu'elle avait fait parvenir au Château. Elle vérifia une dernière fois que tout était près et après avoir donné ses dernières recommandations se dépecha de remonter vers la grande demeure.

Un baquet avait été rempli d'eau chaude pour son intention, et c'est non sans plaisir qu'elle se relaxa dans la chaleur de l'eau.
Quand elle fût sèche, elle passa sa longue chemise blanche, puis sa robe, puis dès que la jeune camériste eu finit de la coiffer, Isabeau se dirigea vers la lingerie où attendaient les tenues qu'elle avait fait confectionner pour Agnès.
Elle vérifia les broderies et les coutures et quand tout fût enfin parfait elle monta accompagnée de la lingère dans les donjons vers les appartements d'Agnès.


_________________

Isabeau de Saint Just
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gnia
Vicomtesse de Bapaume, Baronne de Desvres & Dame de Seuiri
avatar

Féminin Nombre de messages : 1172
Date d'inscription : 05/01/2009

Feuille de personnage
Nom:
Prénom:
Fief(s):

MessageSujet: Re: Jour J, H-quelques heures...   Sam 21 Mar - 19:46

Les femmes de chambres s'affairaient autour d'elle comme des abeilles autour d'une ruche. Agnès sortait du bain et se laissait frictionner par les mains énergiques d'une matrone tandis qu'une autre, ouvrant la porte, laissa place à Isabeau accompagnée d'une lingère, toutes deux les bras chargées de tissus. Le regard brillant de curiosité, elle tentait de deviner ce que lui avait réservé sa cadette. S'avançant vers elle souriante mais totalement nue (oui, c'est ambiance gynécée dans la chambre de la Saint-Just), elle commença à fourrager dans les étoffes avant même que Titiza ait pu les poser.
Puis n'y tenant plus, elle lança


Allons donc Titiza, cesse de torturer ma curiosité, hâte toi de me dévoiler tes trouvailles, j'attends cela depuis des semaines !


Vaincue, une petite moue d'enfant frustré sur le visage, elle se laissa tomber sur le lit et attendit patiemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titiza

avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Localisation : verneuil
Date d'inscription : 05/03/2009

Feuille de personnage
Nom:
Prénom:
Fief(s):

MessageSujet: Re: Jour J, H-quelques heures...   Sam 21 Mar - 21:06


Isabeau ne put retenir son rire à la moue d'Agnès. Oubliant les convenances, elle sauta sur le lit et embrassa sa soeur. Le corps dénudé de celle-ci n'eut pas le temps de se refroidir que déjà une servante lui enfila une robe de chambre ample attachée par une simple ceinture nouée sur le devant.

Ô Gnia, ma chère soeur, je ne vais pas te faire attendre plus longtemps.

Elle fit signe à la lingère de poser les paquets sur le lit, et surveilla que rien ne se froissa.

Isabeau fit enfin découvrir à sa soeur les tenues qu'elle avait dessiné quelques semaines auparavant.

La chemise, en fine toile de lin, est blanche légèrement teintée de safran. Son luxe ne consiste qu'en petits plis d'un effet charmant. Les manches et le cou ne sont ornementé d'aucune manière. Cependant le chemise laisse découvrir de magnifiques et fines broderies de lilas d'un teint légèrement mauve sur le haut des manches.
La jupe est de la même matière et tout comme la chemise de fines broderies aux initiales d'Agnès viennent agrémenté le vêtement.
Vient ensuite la robe de mariage : elle est de couleur rouge moirée de violet. Un léger galon d'or pare le bout des manches qui sont serrées au poignet, et le bas de la jupe, qui s'arrête à la cheville.
Et enfin pour parfaire la tenue de la jeune mariée, Isabeau expliqua qu'elle avait fait confectionné deux tuniques, une pour la cérémonie religieuse et une autre pour le banquet lorsque la Demoiselle aurait fait place à la Dame.
Le première était de couleur prune, de toile légère, les manches et l'encollure était ornée de fourrure d'hermine blanche.
La seconde tunique, en soie de couleur rose pâle, Agnès pourrait la revêtir pour le banquet. Cette belle tunique, très légère descend presque aussi bas que l'habit du dessous. Au bas de la tuniques étaient brodées les fleurs de Lys, et de Lilas de manières délicates puis tout en allant vers le coeur, les fleurs emmêlées donnaient naissance à une superbe rose blanche dont les pétales s'ouvraient sur le coeur de la jeune mariée. Les manches, très larges et fort longues, traînent jusqu'à terre et l'on voit, par-dessous, les manches ajustées d'hermine avec leur étoffe violette.
Une ceinture, magnifique, serait jetée négligemment sur les hanches d'Agnès et qui retomberait par-devant jusqu'au bas. Un orfèvre y a enchâssé des pierres précieuses dont Isabeau fut incapable de se rappeler les noms, Isabeau n'étant pas très doué en gemmologie !!!

Isabeau attendit les réactions de sa soeur avec impatience. Elle avait rêvée de ces tenues depuis l'annonce des fiançailles, et elle ne voulait en aucun cas qu'Agnès soit déçue.


_________________

Isabeau de Saint Just


Dernière édition par Titiza le Lun 23 Mar - 12:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gnia
Vicomtesse de Bapaume, Baronne de Desvres & Dame de Seuiri
avatar

Féminin Nombre de messages : 1172
Date d'inscription : 05/01/2009

Feuille de personnage
Nom:
Prénom:
Fief(s):

MessageSujet: Re: Jour J, H-quelques heures...   Sam 21 Mar - 22:02

Le souffle coupée, la vicomtesse regardait les yeux écarquillés le déballage des habits qu'elle devait porter ce jour. A chaque nouvelle pièce de vêtement révélée, elle égrenait crescendo des cris de surprise et de ravissement. Par Aristote, Titiza avait pensé à tout, jusqu'au moindre détail, s'inspirant du poème qu'Erel avait écrit pour sa demande en mariage, reprenant dans toute la vesture la symbolique des fleurs préférées des futurs époux.
Agnès était sans voix. Consciente au regard qu'Isabeau posait sur elle qu'il fallait dire quelquechose, elle articula non sans mal


Ma chère soeur, l'intendant des écus sonnants et trébuchants de la fortune Saint Just va nous faire un malaise, c'est garanti...

Un éclat de rire nerveux précéda l'instant où elle prit sa soeur contre elle, l'étreignant de toute ses forces, espérant que le geste saurait dire plus que de simples mots. Elle sentait des larmes d'émotion poindre dans sa gorge aussi, elle se détacha lentement des bras de Titiza. Et comme à l'accoutumée, pour se défaire de sentiments pénibles, les armes ultimes de la vicomtesse restaient humour et cynisme.
Saisissant d'une main l'épaisse crinière sombre qui dévalait son dos jusqu'au creux de ses reins, elle l'agita sous le nez de la jeune femme et lança d'un air taquin


Et qu'as-tu trouvé comme merveilleux stratagème pour discipliner tout ça ? Que va-t'on faire de ces misérables extrémités qui s'obstinent à friser, à s'emmêler, faisant de chaque matin passé devant la coiffeuse, un véritable calvaire ?

Elle continuait à fixer sa soeur d'un air faussement désespéré tout en tendant les bras au dessus de la tête afin qu'une camériste l'aide à passer la chemise. Tandis que la jupe était ajustée autour de sa taille, elle parvint à placer, avant que sa voix ne fut étouffée par le passage de la robe au dessus de sa tête

Alors, libres comme le vent ? Chignon faussement négligé ? Ou bien coiffure sophistiquée qui ne tiendra pas plus longtemps que le temps de le faire ? Ah tiens non, plus simple, couvrons donc le tout d'une coiffe élégante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titiza

avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Localisation : verneuil
Date d'inscription : 05/03/2009

Feuille de personnage
Nom:
Prénom:
Fief(s):

MessageSujet: Re: Jour J, H-quelques heures...   Sam 21 Mar - 22:44


Isabeau était soulagée de la réaction de sa soeur, toutes les heures d'insomnie valaient la peine de ressentir l'émotion ainsi partagée. Il n'était pas encore l'heure de laisser couler les larmes. Plus tard dans la journée, quand l'ivresse aurait pris les deux soeurs, alors là seulement elles pourraient se laisser aller à mouiller leurs joues.

Comme à son habitude quand l'émotion gagnait Agnès, celle-ci prit au dépourvu Isabeau, quant elle parla de sa coiffure, mais ce ne fut que de courte durée.
Elle prit les mains de sa soeur et l'emmena malgré elle devant le psyché où elle la fit asseoir.


C'est affreux, mais comment faire, ta chevelure est indomptable je ne sais quoi te dire.... Se penchant vers son oreille elle chuchota ... mais j'ai aussi une solution pour ta crinière ... J'ai donné à ta femme de chambre une fiole de mon invention à utiliser quand tu laveras tes cheveux tout à l'heure. Tes cheveux seront ainsi facile à dompter. Tout en jouant de la chevelure de sa soeur, Isabeau continua ... Il suffira à ta femme de chambre tresser les cheveux en une natte dans laquelle seront disposées de magnifiques boutons de roses.....
Isabeau retourna prés du lit et trouva l'accessoire indispensable à la demande d'Agnès... Elle posa sur la tête de sa soeur un petit voile de forme circulaire et sur le petit voile un cercle doré, telle une couronne... et comme je ne veux pas que tu ailles à la cérémonie nus pieds tu trouveras posé par terre des souliers assortis à tes tenues.


_________________

Isabeau de Saint Just


Dernière édition par Titiza le Lun 23 Mar - 12:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélina
Dame de compagnie d'Agnès de St Just
avatar

Féminin Nombre de messages : 17
Localisation : Tarbes
Date d'inscription : 07/03/2009

Feuille de personnage
Nom: Avis-Bragança
Prénom: Mélina
Fief(s):

MessageSujet: Re: Jour J, H-quelques heures...   Sam 21 Mar - 23:28

Ce matin là, Mélina avait fait ses au revoir à ses enfants pour la journée. Après s'être baigner et préparer pour la journée devant elle, elle avait préparer les enfants et donner ses instructions pour ceux ci à la servante qui en prendrais soins. Mélina arriva avec un plateau, brioche, thé à la camomille pour calmé sa dame qui en aurait bien besoin et qui aurait besoin de se nourrir un peu. Alors un verre de lait, au cas ou elle préférerais son habitude, petit biscuit, et croissant était aussi au rendez-vous. Mélina avait même pensez à apporter trois tasses pour partager le tout. Elle arriva devant la porte les bras charger et éclata d'un rire rempli de bonheur. Elle éprouvait en cet instant même une satisfaction. Un plaisir de se sentir utile à sa dame, sa suzeraine dame Gnia. Elle savait sa fille la cadette mieux et la savoir entre bonne main pour la journée la rendait plus calme pour ce jour qui serait remplis d'émotion. Elle se devait de se montré forte. C"est avec un sourire qu'elle essaya de toquer à la porte avec son pied droit en essayant de garder en équilibre le plateau qu'elle transportait. Elle du se résoudre à attendre qu'on vienne lui ouvrir. C'est avec un soupir qu'elle attendit dans le hall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gnia
Vicomtesse de Bapaume, Baronne de Desvres & Dame de Seuiri
avatar

Féminin Nombre de messages : 1172
Date d'inscription : 05/01/2009

Feuille de personnage
Nom:
Prénom:
Fief(s):

MessageSujet: Re: Jour J, H-quelques heures...   Dim 22 Mar - 1:01

Agnès pencha la tête de côté, observant son reflet, jugeant de l'effet sur elle du tressoir et du voile. Excellent idée que d'avoir laissé l'initiative de la vesture à sa soeur qui s'en était fait une joie et qui avait tout pensé jusque dans les moindres détails. Elle se tourna vers l'objet de ses pensées, un large sourire illuminant son visage. Posant la coiffe et voile sur un coffre, elle se pencha et se saisit des chaussures en cuir fin, liées à leurs patins de liège, destinés à les protéger. L'ouvrage dans l'ensemble semblait délicat et d'aussi bon goût que le reste.
Elle reposa les accessoires au sol et fit signe à la préposée au démêlage de commencer son ouvrage. Le travail serait long et fastidieux, autant s'y atteler de suite.

La vicomtesse serrait les dents tandis que sa coiffeuse coinçait déjà son peigne dans la tignasse quand l'on entendit toquer légèrement à la porte. Melina entra avec, comme chaque matin, un plateau chargé de boissons et douceurs. La jeune femme semblait moins préoccupée aujourd'hui et cela laissait présager que son enfant se portait mieux, du moins Agnès l'espérait. C'est dans un jour comme celui ci qu'elle allait avoir besoin de toute l'attention, la patience et le calme de sa dame de compagnie. Car le soleil continuait sans attendre sa course dans le ciel et déjà les premiers invités avaient passé ou passaient à l'instant le corps de garde.
Pour une fois, elle ne bouda pas l'infusion à la camomille, se sachant entourée d'au moins une femme au calme olympien et d'une autre qui se toquait d'étudier les plantes et qui n'auraient de cesse de lui vanter les vertus de la plante, bénéfique à soulager la tension qui s'accumulait au fil des minutes qui s'égrenaient.
Et pour calmer son angoisse, la vicomtesse se jeta sur les douceurs comme la faim sur le monde. Elle rêvait de descendre s'assurer que tout était comme elle l'avait souhaité, de vérifier avec les marmitons que les sauces étaient à son goût, d'épier la façon dont la garde s'acquittait de sa charge, de fouiner dans l'aile des invités pour contrôler que la jonchée ait été faite. Mordant à pleines dents dans une tranche de brioche, elle se souvint qu'elle avait confié ce rôle à un allié de choix, Georges, le meilleur intendant de maisonnée qui soit, pour peu qu'il n'ait pas abusé de la goutte fabriquée par son vieux père.


Dame Melina, avez-vous vu ce que ma soeur m'a réservé comme surprises vestimentaires ? Etiez-vous dans la confidence ou découvrez-vous, vous aussi mes atours mes atours seulement maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélina
Dame de compagnie d'Agnès de St Just
avatar

Féminin Nombre de messages : 17
Localisation : Tarbes
Date d'inscription : 07/03/2009

Feuille de personnage
Nom: Avis-Bragança
Prénom: Mélina
Fief(s):

MessageSujet: Re: Jour J, H-quelques heures...   Dim 22 Mar - 1:56

Mélina se vit ravie en voyant sa dame manger à pleine dent. Elle avait un peu peur qu'elle se laisse tiraillé comme elle même l'avait été le jour de ses épousailles avec Osorkon. N'ayant pu avaler quoi que ce soit avant le baquet, elle avait bien faillit faiblir pendant la cérémonie, morte de faim. Ce fut avec un sourire que ces mémoires lui remis un cap sur la journée devant elle. Après avoir regarder longuement avec admiration devant les tenues vestimentaires de dame Gnia.

- Dans certaines confidences de votre chère soeur, et d'autre, surprise pour moi aussi. Je ne peux que m'éblouir devant un choix aussi parfait pour cette journée dame Gnia! Dame Isabeau, vous avez su rehausser les atour de votre soeur avec vos choix et je n'aurais pu faire mieux! Toutes mes félicitations!

Après avoir pris une gorgé d'infusion qui pour elle, lui redonnerait l'énergie pour cette journée charger et le calme dont elle devait s'armer pour le bien de sa dame, Mélina s'apprêta à prendre une boucher. Elle mangea avec appétit, sachant qu'elle en aurait besoin. Mélina était souriant et observait dame Gnia et tout ses fait et geste et lui servait de l'infusion dès que sa tasse était vide. Une fois qu'elle eu terminer, elle se mit à parler doucement et calmement, tel qu'elle l'était toujours. De son calme éternel et poser.

- Puis-je faire quelque chose pour vous? Avez-vous besoin de quelques choses d'autre ou bien préféreriez-vous un quelconque autre repas? J'ai pensez ne pas allez dans le trop lourd pour vous permettre d'avoir l'estomac dégager pour la cérémonie et le banquet. Un potage sera prêt pour le déjeuné si vous en désirez plus tard... Puisque le banquet ne sera que beaucoup plus tard. Comme mes enfants sont entre de bonnes mains, je serai à vos côtés et à votre disposition la journée durant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titiza

avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Localisation : verneuil
Date d'inscription : 05/03/2009

Feuille de personnage
Nom:
Prénom:
Fief(s):

MessageSujet: Re: Jour J, H-quelques heures...   Dim 22 Mar - 9:47


Isabeau accueillie Mélina et son plateau chargée avec plaisir.
Mélina était éblouissante et heureuse, c'était un véritable plaisir de la découvrir enjouée.

Dame Mélina, c'est un plaisir de vous voir aussi heureuse, vous rayonnez de bonheur.

A la vue du plateau chargée, l'estomac d'Isabeau ne put réprimé un cri de bonheur, il y avait bien longtemps qu'il n'avait été contenté.
Isabeau avait faim et se délecta de petits biscuits et de brioche trempés dans la tasse de camomille. Elle n'était pas la seule, sa soeur s'était littéralement jeté sur la nourriture aussi. La bouche pleine et un sourire éclatant, elle remercia la Dame de compagnie....

Oh, c'est trop bon !!! vous êtes une fée Dame Mélina, voila exactement ce qu'il fallait à nos estomacs affamés.

Une fois rassasiée, elle ne put se retenir de bailler. Il fallait qu'elle se repose avant la cérémonie. Elle salua la Dame et embrassa sa soeur tout en la serrant sur son coeur.

J'ai encore à vérifier que ta monture soit prête pour t'emmener à la chapelle. Et il faut également que je me repose un peu, je n'ai pas envie que tu me retrouves au coucher du soleil mon nez dans l'assiette sous prétexte que le sommeil aurait été plus fort que moi. Je reviendrai tout à l'heure

_________________

Isabeau de Saint Just
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélina
Dame de compagnie d'Agnès de St Just
avatar

Féminin Nombre de messages : 17
Localisation : Tarbes
Date d'inscription : 07/03/2009

Feuille de personnage
Nom: Avis-Bragança
Prénom: Mélina
Fief(s):

MessageSujet: Re: Jour J, H-quelques heures...   Dim 22 Mar - 16:47

Il était vrai que Mélina était radieuse en cette belle journée. Mélina avait manger avec moins d'enthousiaste que ses deux congénères. Elle avait bien dormi, sa première nuit depuis le début de la maladie de sa fille, qui enfin montrait des signes de rétablissement. Elle était souriante.

- Je ne peux qu'être heureuse en cette journée. La fièvre d'Habi est amoindri et il y a un mariage qui aura lieu entre deux être que je respecte et que j'admire. Cette union sacré à mes yeux, est la meilleur chose qui puisse arrivée à ma suzeraine et je ne puis cacher ma joie de la voir expérimenté ceci elle aussi. Bien que mon union fut été courte, elle ne fut pas moins la meilleur chose qui m'ai été donner.


Se tournant vers Isabeau qui quittait et la salua.

- Reposez-vous bien très chère.

Puis se tournant vers dame Gnia elle lui sourit.

- Nous avons nos préparation à nous à faire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titiza

avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Localisation : verneuil
Date d'inscription : 05/03/2009

Feuille de personnage
Nom:
Prénom:
Fief(s):

MessageSujet: Re: Jour J, H-quelques heures...   Dim 22 Mar - 17:06


Lorsqu'elle était sorti des appartements d'Agnès quelques heures plus tôt, Isabeau était descendu aux écuries. Elle demanda à un lad de parer la mule noire d'Agnès selon ses instructions :
La selle était ornée d'ivoire incrustée d'or, la couverture de brocart rouge. Sur le front brillera une pierre de grenat d'un rouge intense, et le poitrail sera muni de trente grelots d'argent. Ainsi quand la mule se mettra en marche pour amener la jeune épousée à la chapelle, la musique des grelots accompagnera la marche.
Elle vérifia également que ses instructions pour la mise en place de la décoration du buffet soit telle qu'elle en avait donné l'ordre.

Après ces vérifications, elle se dirigea vers ses appartements afin de s'allonger quelques heures. Elle avait demandé à sa camériste de ne pas être déranger et de la faire réveiller quand viendrait le moment de se préparer à la cérémonie. ....

Le sommeil n'avait pas tarder à la prendre et c'est reposée qu'elle s'était préparée pour la cérémonie du mariage. Elle enfila une chemise et une jupe blanche sur lesquelles elle juxtaposa une robe en coton peigné de couleur lilas. Elle demanda de l'aide à une femme de chambre pour lacer le corset qui venait sur la robe. Puis vint la longue tunique en soie légère aux longues manches et qui recouvrait la robe. La manufacture de la tenue était de belle qualité mais ne portait ni broderie ni dorure. Seule la longue ceinture dorée négligemment posée sur ses hanches rehausse la tenue de la jeune Isabeau.

Ainsi prête, elle se dirigea vers les appartements d'Agnès pour l'aider à se préparer et profiter des derniers instants d'Agnès comme Demoiselle.

_________________

Isabeau de Saint Just
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gnia
Vicomtesse de Bapaume, Baronne de Desvres & Dame de Seuiri
avatar

Féminin Nombre de messages : 1172
Date d'inscription : 05/01/2009

Feuille de personnage
Nom:
Prénom:
Fief(s):

MessageSujet: Re: Jour J, H-quelques heures...   Dim 22 Mar - 19:00

La collation fut rapidement expédiée. L'atmosphère de la chambre était plutôt frénétique et joyeuse. Vesture, bijoux, tenues et coiffes n'avaient jamais été la préoccupation principale d'Agnès, mais en ce jour elle découvrait avec ravissement que l'exercice adoré de nombre de femmes était en réalité fort plaisant, pour peu que l'on y dédie du temps. Se laisser aller à des mains expertes pour être lavée, frictionnée, parfumée, habillée, coiffée, telle une poupée de chiffons dans les mains d'autant de petites filles, la sensation lui était étrangère et elle tentait d'en savourer chaque instant, car demain les habitudes reprendraient le pas et une seule camériste suffirait à son bonheur.

Isabeau partie, la vicomtesse et sa dame de compagnie s'offrirent quelques instants de détente, Agnès demandant à Melina de lui conter dans le menu son propre mariage, puis de lui faire un peu de lecture, quelques vers d'un troubadour en vogue dans les contrée du Sud. La langue d'oc lui restait partiellement incompréhensible mais la mélodie en était belle.
Si elle avait pu choisir de comment elle souhaitait profiter des dernières heures de conditions de demoiselles qui lui restait à vivre, Agnès aurait souhaité galoper ventre à terre et cheveux au vent jusqu'à Arras, se réfugier à l'Eglise Saint-Vaast et parler au Père DerTeufel, puis courir en taverne, boire quelques bières, des Karlsdotter de Tastevin, avec le Celte Noir et enfin de terminer sa course dans le petit salon de l'hostel de Ponthieu, devisant, ouvrage de broderie à la main, avec Niria de l'avenir politique de l'Artois.
Mais le père DerTeufel n'était jamais revenu de séminaire, le Celte avait été tué sur les routes avec sa compagne et Niria n'était plus qu'un souvenir, quelques mots échangés sur un chemin tandis qu'elle prenait la fuite. Ses années de jeune fille fougueuse étaient loin derrière elle, elles lui avaient laissé une trace profonde et amère, l'insouciance ensevelie sous le poids des souvenirs et de la mort.
Veillées dans les tavernes festives d'Amiens, Balades au clair de lune sur le port de Calais, Cambrai la Libertine, les caves de Tastevin, Péronne, Bertincourt, Azincourt dont les rues avaient été tant foulées, l'Artois était ancré en elle, et elle parvenait aujourd'hui à en conserver le meilleur oubliant ce qui l'avait poussée à quitter son comté d'enfance.
Soit, au moins, elle n'avait plus rien à regretter de cette vie passée, pleinement vécue et riche en événements. Elle faisait d'elle ce qu'elle était aujourd'hui et Agnès chassa ses pensées mélancoliques, d'un geste agacé de la main.

Attrapant le bras de sa dame, elle s'accouda avec elle au rebord de la fenêtre qui donnait sur la baille intérieure de la forteresse et se reprit à observer comme à l'aube le spectacle de la fourmilière en contre bas, commentant les arrivée, riant parfois d'un garçon d'écurie peinant à y amener une monture, pouffant quand un garçon s'étala avec son panier pleins de miches de pains roulant en tout sens.
La nouvelle entrée d'Isabeau mit fin à la contemplation. Il était temps de finir de revêtir les derniers atours de la future épousée.

Les femmes de chambres furent congédiées. Isabeau l'aida à passer le bliaut prévu pour la cérémonie, Melina noua sur sa taille la riche ceinture, puis toutes deux ornèrent du tressoir et de ses voiles sa tête. Les jeunes femmes prirent du recul pour observer le travail accompli et Agnès se mirant dans la psychée eut du mal à se reconnaître. Elle lança un sourire radieux à son reflet, prit une profonde inspiration et lança à la cantonnade d'un ton de chef de guerre à ses troupes


Mes Dames, en route pour cette représentation unique ! Qu'on avance monture, car lorsque les cloches retentiront, la future Dame de Dénéré entrera en scène !


Puis elle fila dans les couloirs, riant aux éclats, descendant les marches à toute allure, les deux dames peinant à suivre sur les talons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erel de Dénéré
Vicomte de Bapaume, Baron de Desvres, Seigneur d'Herlies & de Seuiri
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 27
Localisation : Tarbes la Belle, Béarn
Date d'inscription : 05/01/2009

Feuille de personnage
Nom: Dénéré
Prénom: Erel
Fief(s): Vicomté de Bapaume, Baronnie de Desvres, Seigneuries de Herlies & de Seuiri

MessageSujet: Re: Jour J, H-quelques heures...   Dim 22 Mar - 22:39

[Dans la chambre du futur époux, de lui-même à lui-même]


Personne.

Le Dénéré avait demandé à n'être dérangé par personne dans sa chambre, exception faite de sa famille et de ses plus proches amis, le temps de l'attente avant la cérémonie même.

Reposant la lettre de Chimera, sa cousine qui ne pouvait venir à son mariage à causes d'obligations. Reposant le parchemin sur son bureau, il se mit face au miroir qui était plus grand que lui, et lui permettait de se voir entier.

Son teint légèrement mate qui avait perdu un peu d'éclat depuis qu'il vivait dans le nord du Royaume reflétait un homme en forme, mais aux traits inquiets. Il ne s'était pas décidé à coiffer un peu mieux sa chevelure qui était donc autant plus ou moins en batailles. Ses yeux d'un bleu de glace n'avait pas l'air fatigué, et sa barbe très courte était parfaitement dessinée et taillée. Il se voulait impeccable à tout niveau.
Erel avait tenu a être original tout en étant bien habillé pour son mariage. Ainsi le haut de son corps était habillé d'une unique chemise - chemise qui avait valu une crise de nerf par Erel à cause d'une domestique qui l'avait paumée (la chemise, pas Erel) et qui avait été miraculeusement trouvé et ramené en moins d'un quart d'heure par ce fabuleux Georges - donc d'une unique chemise bleu nuit, où était brodés une fleur de lys argentée croisée avec un brin de lilas aux fleurs violettes - la chemise lui avait littéralement coûté une fortune - et des filaments dorés formés des arabesques sur le bord des manches et tout le bas du vêtement. La chemise était laissée ouverte par le Seigneur d'Herlies, laissant apparaître les formes de sa musculatures et la cicatrice qui parait du haut de son abdomen jusqu'à son coeur. La chemise tenait par le bas grâce à une cordelette de bel ouvrage de couleur dorée, cordelette qui tenait également son pantalon de toile noir. Enfin, pour se chausser il avait commander une nouvelle paire de bottines noires également, en cuir de Cordoue, pour ne pas changer.
Se regardant dans son ensemble, le ténébreux Seigneur se demanda si sa tenue était bien pour les circonstances, c'est à dire pour son mariage, puis il fit s'envoler son doute en se disant qu'il était quasiment sûr que sa tenue plairait à sa future épouse, et c'était là l'essentiel.

Soupirant, il tenta de faire évacuer son stress en ouvrant en grand l'une des fenêtre de sa chambre. Debout, les bras croisés sur son torse visible, il regarda les invités arrivés. De loin, il réussit à apercevoir Arielle, facilement reconnaissable de loin grâce à son étrange garde du corps Maure qui l'accompagnait et qui chevauché - enfin chamauché ( Very Happy ) - un chameau (étonnant non?). Il s'aperçut qu'il aurait dû peut-être prévenir les gardes, mais apparemment il n'y eut aucun soucis puisqu'ils passèrent rapidement.
Le jeune homme se demanda comment sa soeur prenait tout ça... Sa dernière lettre n'avait pas été très significative de la dernière reçue d'Arielle. Sans savoir pourquoi, il n'avait pas réussi à retranscrire dans sa réponse ce qu'il aurait voulu exprimer, et la lettre s'était faite superficielle, translucide, sans contenance presque.

Il soupira une nouvelle fois et alla s'allonger sur son grand lit.

Etait-ce normal de ressasser de sombres pensées avant son mariage? Il en doutait.
Son regard se faisait vide alors qu'il observait le plafond.

La seule chose dont il avait envie, c'était d'être près de son aimée, de la serrer contre lui, de lui dire tout son amour et le lui prouver. Seul Elle & Lui, Lui & Elle, dans un monde qui serait le leur, Infini et Eternel.

Sans s'en apercevoir, il s'endormit durant quelques dizaines de minutes.

Erel sursauta lorsqu'on frappa à la porte, se rendant compte qu'il s'était assoupi. Nerveux comme jamais il l'avait été, il alla ouvrir. Ce n'était qu'un domestique qui était venu lui faire la liste des gens arrivés et l'informer que la cérémonie allait bientôt débuter. Comme s'il allait oublier son propre mariage.

Refermant la porte, il s'y appuya sur le dos. Tout d'un coup des interrogations lui vinrent à l'esprit.

Et si Agnès se rendait compte finalement qu'elle ne l'aimait pas? Si elle refusait de l'épouser? Si elle disait non devant toute l'assistance au moment venu? Si elle s'enfuyait seule? Ou même avec un autre homme? Si ...

Des tas de questions le prirent d'assaut ainsi durant plusieurs minutes, et quand il en vint à bout, il se détacha de la porte et l'ouvrit d'un geste net.


-C'est le moment je crois... Se dit-il, comme pour se rassurer.

Et il sortit de sa chambre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.royaumedulavabo.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jour J, H-quelques heures...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jour J, H-quelques heures...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» fièvre inexpliquée
» ARCHEOLOGIE - Une momie chinoise devenue entièrement noire quelques heures après sa découverte
» mon bébé d'amour guillaume
» Est-ce que votre BC ferme entre Noël et le Jour de l'an?
» Allaitement à la demande à 3 mois jour + nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mesnie Sainct Just :: Vicomté de Bapaume :: Vicomté de Bapaume :: Donjon-
Sauter vers: